plantation arbresAlexis Billien (cf. P’tit défi n°20) a présenté le bilan de son travail le 29 août dans les locaux du PNR BSN.
Du côté des Défis Ruraux, ce travail et né du constat du besoin de financements extérieurs pour permettre la plantation de haies agricoles. En effet, la valorisation en bois énergie couvre les frais d’entretien et d’exploitation de la haie mais pas les coûts de plantation.
Après une présentation rapide des modalités déjà connues de financement participatif par les particuliers via les plateformes Blue bees, Miimosa ou les divers financeurs publics (FEADER, Agence de l’eau, Région, Département), Alexis a développé des pistes nouvelles de financement via le mécénat d’entreprises. La loi française est particulièrement incitative pour le mécénat puisqu’elle permet un crédit d’impôt de 60 % à condition que l’organisme qui reçoit le don soit reconnu d’intérêt général et que le don ne dépasse pas 0.5 % du chiffre d’affaires annuel de l’entreprise. L’opération financée ne doit pas donner lieu à des contreparties pour l’entreprise donatrice, sinon, il s’agit de parrainage.
6 entreprises ont été enquêtées afin de cerner leurs attentes et leurs besoins.

Les plantations de haies peuvent rejoindre plusieurs préoccupations relevant de leur politique RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) :

  • Compenser volontairement des émissions de gaz à effet de serre par du stockage de CO2 dans les arbres
  • Contribuer à l’amélioration du paysage environnant le site de l’entreprise
  • Contribuer à la sauvegarde de la biodiversité
  • Contribuer à la reconquête de la qualité de l’eau et à la lutte contre l’érosion.
  • Tisser des liens avec le monde agricole

Selon les entreprises, chacun de ces points peut trouver un intérêt à leurs yeux. 2 entreprises ont d’ores et déjà fait savoir qu’elles souhaitaient financer des plantations de haies agricoles sur le territoire du Parc. La prochaine étape consistera à tester le mécanisme de mécénat sur un ou deux projets expérimentaux afin de définir les modalités d’extension de l’action à l’échelle régionale.

 ZOOM SUR...
La question de la compensation carbone volontaire a fait l’objet d’un développement spécifique. Le sujet est encore en phase de construction en ce qui concerne les projets de compensation volontaire sur le sol français. Pour construire un projet solide, il faudra s’aligner sur les standards de la compensation carbone déjà appliquée dans les projets de compensation nord-sud (par exemple le label Gold Standard). La Caisse des dépôts a une mission sur ce sujet via le think tank I4CE et le programme VOCAL. Elle attend des quelques partenaires qui travaillent sur le sujet (dont les Défis Ruraux) des propositions de méthodologie inspirée des labels internationaux pour la compensation carbone via la plantation de haies.

Contact : Denis Hernandez