De l’efficacité technique à l’optimisation économique...

Réduire son IFT*, baisser ses charges, sans perdre économiquement, voire sans rogner son rendement ? C’est possible !
Parmi les interventions phytos, les fongicides sur blé font partie des traitements les plus systématiques (souvent 3 par campagne). Comme il est beaucoup plus efficace de travailler en préventif qu’en curatif, il est tentant d’opter pour la sécurité technique... sans pour autant mesurer l’enjeu économique. En effet, une bonne connaissance des cycles des maladies permet, à partir de ses observations, de prévoir le développement des champignons, et ainsi d’éviter des traitements préventifs inutiles.
Ce fut particulièrement le cas cette année, avec un printemps froid et sec, très favorable à la limitation de développement des maladies. Ainsi, les agriculteurs qui sont venus se former au printemps ont pour la plupart fortement diminué leur utilisation de fongicides, faisant l’impasse sur 1 voire 2 des 3 traitements initialement prévus et diminuant les doses des interventions, sans perte de rendement. Les économies réalisées rien que sur le poste fongicide peuvent dépasser les 80 €/ha entre la préconisation initiale et la stratégie optimisée !

On peut alors s’interroger sur 2 choses :

  • L’économie réalisée vaut-elle vraiment le coup ? Notamment si l’on prend un risque de perte de rendement ?
  • Les réductions phytos sont-elles possibles tous les ans ou est-ce lié à une année très exceptionnelle ?

Si l’année 2017 se prêtait tout spécialement à réduire l’utilisation de fongicides, le recul sur 4 années de suivi au sein du groupe DEPHY indique que l’agronomie permet de sécuriser les systèmes qui assurent une régularité technique, économique et d’IFT*.

Au-delà des fongicides, on trouve une cohérence à repenser le choix variétal, les dates et densités de semis, la fertilisation azotée, l’usage de régulateurs… Pour viser 250 € de charges opérationnelles, quand les moyennes des groupes de gestion dépassent les 500 € ! Soit l’équivalent de plus de 15 « quintaux économisés »…

Vous êtes intéressés pour vous pencher sur vos charges opérationnelles ? Pour réduire les passages de pulvé ? Pour ne plus dépenser plus que le nécessaire ?

À venir en décembre : une réunion morte-saison qui va jusqu’à la préparation agronomique de la campagne, pour choisir un itinéraire technique économe et autonome !

graphe marges ble  Sur plusieurs années, en comparaison d'un groupe polyculture-élevage du centre de gestion, les rendements en blé de l'agriculteur sont à peu près équivalents, mais les économies en charges opérationnelles permettent de dégager une marge bien supérieure. 

* indicateur de fréquence de traitement

Contact : Thomas Roland