"Change.org donne de la voix en France ; la plate-forme de pétitions en ligne, créée en 2007 revendique 4,5 millions d'utilisateurs dans notre pays"
190 000 signatures obtenues en 48 heures pour demander la naturalisation de Lassana Bathily, figure perçue comme héroïque de la prise d'otages parisienne de l'Hyper Cacher le 9 janvier, et réponse trois jours plus tard par l'Elysée qui annonce la naturalisation… Plus près de nous en Seine Maritime, Julie Sagaert demande le respect de l'engagement des pouvoirs publics à reloger sa maison de retraite pour chevaux menacée par la construction du dernier tronçon de la 4 voix Rouen/Dieppe…

Le tribunal, là aussi a pris rapidement acte de la levée de protestations mais le succès reste partiel : aucun terrain de substitution n'ayant encore été trouvé. Pour Dominique Boullier du Medialab de Sciences Po Paris, "ces campagnes ne disent pas la vérité mais elles montrent comment certains sujets impactent et touchent les gens… ce sont des indicateurs de bonne santé de la démocratie puisque cela montre que les citoyens ont envie de donner leur avis… mais le nombre ne signifie pas forcément la justesse, même si, ces actions poussent dans tous les cas les autorités à mettre leur agenda à jour !" Les entreprises, du moins les plus agiles d'entre elles ont bien vu comment s'engouffrer dans la brèche… ça n'est pas encore le cas des représentants du secteur public (maires, députés, ministres) qui semblent éprouver plus de difficulté à appréhender cette nouvelle relation numérique entre gouvernants et gouvernés. A noter : ce site, qui prône tant la transparence, ne publie pas ses comptes… Les citoyens adeptes des pétitions savent donc ce qui leur reste à faire s'ils veulent une réponse, suggère Le Monde !

Source :  Le Monde, 27/04/2015.