abattage a la fermeMardi 28 novembre à ALLOUVILLE-BELLEFOSSE • 9 h 30 - 17 h 30

OBJECTIFS 

  • Comprendre et connaître les spécificités de l’abattage et plus particulièrement de l’abattage à la ferme

PROGRAMME 

  • Comprendre les caractéristiques et les spécificités de l’abattage
  • Impact de la logistique d’abattage sur le bien-être animal, la qualité de la viande
  • Connaître les différentes procédures d’abattage et plus particulièrement l’abattoir mobile, avec l’exemple suédois.
  • Découverte d’une filière française s’appuyant sur un abattoir mobile

dechiqueteuseL’intégration de bois bocager dans le plan d’approvisionnement de la chaufferie collective de Mont-Saint-Aignan devrait commencer cet automne. L’association EDEN*, qui regroupe les producteurs de bois bocager, doit bientôt signer un contrat avec biocombustible SAS  qui est attributaire du marché de fourniture de bois.
Le premier chantier de déchiquetage destiné à fournir cette chaufferie aura lieu dans le marais à Saint-Martin-de-Boscherville. La date ne sera communiquée que peu de temps avant car l’accessibilité dépend beaucoup de la météo. La société "Les 2 ifs" devrait réaliser l’élagage des saules têtards et la CUMA Haies’nergie et territoires assurera le broyage. L’objectif de ce chantier est de sensibiliser les agriculteurs de vallée de Seine intéressés par le bois bocager aux particularités des chantiers en milieu humide et d’éventuellement repérer de nouveaux fournisseurs agricoles potentiels pour la chaudière de Mont-Saint-Aignan.

Contact : Denis Hernandez

* Energies durables en Normandie

plantation arbresAlexis Billien (cf. P’tit défi n°20) a présenté le bilan de son travail le 29 août dans les locaux du PNR BSN.
Du côté des Défis Ruraux, ce travail et né du constat du besoin de financements extérieurs pour permettre la plantation de haies agricoles. En effet, la valorisation en bois énergie couvre les frais d’entretien et d’exploitation de la haie mais pas les coûts de plantation.
Après une présentation rapide des modalités déjà connues de financement participatif par les particuliers via les plateformes Blue bees, Miimosa ou les divers financeurs publics (FEADER, Agence de l’eau, Région, Département), Alexis a développé des pistes nouvelles de financement via le mécénat d’entreprises. La loi française est particulièrement incitative pour le mécénat puisqu’elle permet un crédit d’impôt de 60 % à condition que l’organisme qui reçoit le don soit reconnu d’intérêt général et que le don ne dépasse pas 0.5 % du chiffre d’affaires annuel de l’entreprise. L’opération financée ne doit pas donner lieu à des contreparties pour l’entreprise donatrice, sinon, il s’agit de parrainage.
6 entreprises ont été enquêtées afin de cerner leurs attentes et leurs besoins.

radisLes Défis Ruraux ont été retenus, dans le cadre d’un marché public, par le Syndicat d’eau du Caux central pour mener une mission de 2 ans et demi sur le développement des approvisionnements de la restauration collective en produits locaux issus de fermes volontaires pour s'engager dans des démarches respectueuses de la ressource en eau. Ce travail concernera les territoires d’Héricourt, Yvetot, en allant jusqu'à Yervillle. L’objectif de cet organisme public dédié à la protection de la ressource en eau est de favoriser et développer l’agriculture locale économe en produits phytosanitaires en offrant de nouveaux marchés pour les agriculteurs.

Début octobre, nous avons amorcé la phase de recensement de l’offre et de la demande… Que vous soyez responsable d'un restaurant collectif ou producteur désireux d’approvisionner la restauration collective, contactez-nous !

Contact : Stéphanie Heuzé