verre de laitComment faire valoir auprès des consommateurs une qualité de travail et une qualité de produit supérieure à la moyenne ? En Normandie, un certain nombre de producteurs ont fait le choix, pour une meilleure valorisation de leur lait, de le transformer et de le vendre en direct aux consommateurs. D’autres, parce qu’ils ont poussé jusqu’à la labellisation bio, bénéficient de la réputation de ce cahier des charges reconnu… Mais quid de ceux qui ne sont ni en vente directe, ni en bio ? Et qui pourtant peuvent se vanter de mettre en place des pratiques d’élevage vertueuses : pâturage, alimentation animale équilibrée, traitements vétérinaires limités, etc.

Une poignée d’agriculteurs, mis en réseau par l’association des Défis Ruraux, s’est déjà regroupée et travaille depuis 1 an et demi à un moyen de valoriser différemment leur lait. Cahier des charges, prix rémunérateur, circuit de distribution, transformation… tous les aspects commerciaux d’un potentiel futur label de qualité sont évoqués… Il s’agit d’un projet porté par et pour les producteurs. Ce groupe cherche encore à s’agrandir. Vous êtes motivé(e) par l’aventure ? Alors, avis aux intéressés !

RENSEIGNEMENTS : Pauline Laurent – Association les Défis Ruraux - 02.32.70.43.18 –