en-tête newsletter

Le p'tit Défi n°17 - mars 2016
Voir la version en ligne

Le mot des administrateurs


En février dernier avait lieu la formation "Transmission" organisée par les Défis Ruraux, en partenariat avec la CODAH. Je faisais partie des stagiaires chanceux de ces 2 journées.... L'association avait fait le pari audacieux d'aborder la question du départ à la retraite en agriculture sous un angle différent : dépasser les questions utiles mais finalement peu primordiales des démarches administratives, des cessions de foncier... Aller plus loin et gratter un peu là où ça dérange... réaliser son introspection, analyser sa relation aux autres, son rapport au travail, son rapport aux souvenirs, aux valeurs (voudrais-je mordicus trouver un repreneur qui conserve mon éthique ?...) Une manière de nous faire prendre conscience des changements profonds que la cessation d'activité allait opérer. Une manière aussi de passer harmonieusement le relais, de comprendre une génération qui n'est pas la nôtre, des attentes qui nous sont étrangères, parfois...
En matière d'accompagnement à la transmission, il semble qu'il existe encore des voies à explorer... A l'instar des accompagnements proposés aux jeunes agriculteurs en devenir, pourquoi ne pas travailler également avec les quinquagénaires de la profession ?... Ainsi, la boucle serait bouclée, et les candidats à l'installation, dans leur diversité toujours plus grande, auraient en face d'eux, des agriculteurs sur le départ formés pour transmettre dans les meilleures conditions et ainsi contribuer à un renouvellement serein de la profession !

Brigitte Pesquet, administratrice

L'actu des Défis

CIRCUITS COURTS

>>> Accompagner les producteurs pour fournir la restauration collective

Agrilocal 76Dans la continuité de notre travail sur les approvisionnements locaux durables et/ou biologiques pour la restauration collective, les Défis Ruraux ont construit un partenariat avec le département de Seine-Maritime concernant l'outil Agrilocal.
Véritable interface de commande entre les collèges et les producteurs locaux, la plateforme internet Agrilocal permet la mise en relation tout en respectant le code des marchés publics.
Dans le cadre de ce partenariat, notre association accompagne les producteurs désireux d'intégrer le dispositif.
si vous êtes intéressé par la restauration collective et l'utilisation de cet outil, nous pouvons vous accompagner dans vos démarches. N'hésitez pas à nous contacter !

Contact : Stéphanie Heuzé

.

S'INSTALLER EN AGRICULTURE

>>> La transmission en question

Transmettre sa fermeGrâce à la collaboration de la CODAH*, les 23 et 24 février derniers, se déroulait la première partie de notre formation «Préparer son départ en retraite et anticiper la transmission de sa ferme». Cette formation a pour but d'aider les agriculteurs souhaitant prendre leur retraite à transmettre leur exploitation à un repreneur : qu'il s'agisse d'une transmission familiale ou non.
Cette problématique, souvent tabou dans le monde agricole, a été abordée sous un angle original et en apportant une réelle plus-value. En effet, nous avons choisi, en plus de répondre aux traditionnelles questions purement pratiques et administratives (montant de la retraite, démarches, valeur de l'exploitation, transmission des baux...), d'apporter à la formation une dimension psychologique et relationnelle.
Les participants, d'abord surpris, ont totalement adhéré à la démarche et ont pleinement pris conscience de la richesse de ces réflexions nouvelles pour leurs démarches futures. Parmi elles : Lire la suite

Contact : Lison Demunck

>>> Contribuer au renouvellement de la profession

Samuel ThévenetEn 2015, les Défis Ruraux ont accompagné une trentaine de porteurs de projet souhaitant s'installer en agriculture : 9 installations concrétisées dont 4 avec une DJA, 4 avec un coup de pouce et 1 sans aide. Les personnes que nous accompagnons sont de futurs maraîchers, éleveurs...
L'un d'entre eux, Samuel Thevenet, passionné de volaille depuis plusieurs années, souhaite se lancer dans la production de races locales. Poule de Gournay et Canards de Duclair seront donc bientôt produits dans cette nouvelle ferme brayonne. Ce porteur de projet de plus de 40 ans et en pleine reconversion professionnelle est retourné sur les bancs de l'école afin de passer un Brevet de Technicien Agricole (BTA) pour se professionnaliser. Non éligible aux aides JA (compte tenu de son âge), ce dernier souhaite demander l'aide "coup de pouce" de la Région. Après quelques mois de recherche, une candidature infructueuse à la SAFER et la vente de sa maison (pour constituer un capital), Il a enfin trouvé le corps de ferme où produire ses volailles. Le projet est actuellement en cours de construction, le début de la production est prévue courant 2016.

Contact : Lison Demunck

PRODUIRE AUTREMENT

>>> Tout sur les systèmes herbagers !

classeur techniqueForts de leur expertise en accompagnement des agriculteurs normands vers les systèmes herbagers, les Défis Ruraux viennent d'éditer un classeur technique : "Et si on (re)passait à l'herbe !".
Il est le fruit d'un travail permanent avec les éleveurs herbagers normands sur le terrain, en formation, en groupes de travail... L'herbe est une culture comme une autre : il faut en connaître les spécificités, l'itinéraire technique, les nuisibles... afin d'en maîtriser l'usage. Ce guide, par ses multiples niveaux de lecture constituera un bon outil pour tous les éleveurs : apprenti herbager ou herbager confirmé.
Retrouvez le sommaire du classeur technique ici

>>> Maîtriser ses coûts alimentaires : l'enjeu d'une bonne ration hivernale

ration hivernaleEn cette période de crise laitière, maîtriser ses coûts alimentaires est une stratégie qui s’avère payante pour contrebalancer la baisse du prix du lait. Pour accompagner les éleveurs à remplir cet objectif majeur, les Défis Ruraux ont fait intervenir au mois de janvier Marine Lemasson, nutritionniste indépendante lors d’une formation sur la ration hivernale. En revenant à des principes de base de la physiologie digestive des vaches laitières, les participants ont appris à porter un regard critique sur leurs pratiques de rationnement alimentaire :

  • Comment maintenir une flore microbienne stable et fonctionnelle dans le rumen ?
  • Quel est l’effet de mon mode de distribution sur le comportement à l’auge des vaches ?
  • Comment évaluer le profil d’un aliment et son impact sur le transit digestif 

Les participants, satisfaits par cette journée de formation, ont souhaité aller un peu plus loin sur le chemin de la maîtrise de leur ration alimentaire. Aussi, une journée de formation sur la méthode OBSALIM® devrait avoir lieu l’hiver prochain : cette méthode permet de détecter des dysfonctionnements alimentaires grâce à une observation minutieuse des symptômes du troupeau.

Contact : Bertrand Farrié

>>> Chez les allaitants aussi, on peut optimiser le pâturage !

Pâturage allaitantBien connu des éleveurs laitiers herbagers, le système de pâturage tournant reste relativement méconnu et assez peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, ses principes de base, qui reposent sur le fractionnement de la surface en herbe pour permettre un pâturage régulier pendant des temps de présence courts génèrent des bienfaits indéniables pour augmenter la productivité des prairies et assurer leur pérennité. Pour remettre ces pratiques au goût du jour chez les éleveurs allaitants de Normandie, les Défis Ruraux ont fait appel à Eric Favre, éleveur en Loire-Atlantique et bien connu du milieu des éleveurs pâturants, pour aider les participants à reconsidérer leur système.
Au programme de cette formation : Que coûte un fourrage par rapport à de l’herbe pâturée ? Comment construire un système de pâturage pour coller au mieux à la pousse de l’herbe ? Quels repères pour piloter le pâturage ?
Une formation qui, pour tous les participants, a été l’occasion d’envisager des changements sur leur ferme. « Je vais refaire des clôtures ! Et peut-être remettre en herbe, plus pour la descendance que pour moi. Laisser pâturer partout = simplicité ! » Philippe, éleveur convaincu

Contact : Bertrand Farrié

>>> Faire durer la période de pâturage avec de bons chemins
CHemin d'accèsPour répondre à la volonté des éleveurs brayons de préparer au mieux la saison de pâturage qui se profile, Philippe Roger, ancien technicien agricole breton est venu faire profiter le groupe de sa science des chemins d’accès. Accueilli à la ferme des champs de Bray (Avesnes-en-Bray), les éleveur/euses présent(e)s ont pu apprendre comment mettre en place des chemins durables dans le temps, gages d’une saison de pâturage à rallonge. Comportement des vaches lors du déplacement du troupeau, matériaux utilisables, largeur des chemins… Autant d’aspects essentiels abordés en groupe et qui ont été appliqués par chacun(e) sur sa propre ferme lors d’un atelier de travail collectif.
Encore un pas de plus accompli par le groupe Herbe Pays de Bray sur le chemin des systèmes toujours plus économes.

Contact : Bertrand Farrié

>>> Couverts végétaux : de la contrainte réglementaire à l’opportunité agronomique !

Formation couvertsLundi 7 mars, une quinzaine d’agriculteurs étaient réunis à Combon (27), à l’initiative de Marine Gratecap, animatrice du bassin d’alimentation de captage (BAC) de Tremblay-Omonville. Comme c’est le cas pour de nombreux captages de notre région, ce secteur est concerné par une problématique nitrates.

C’est dans une démarche volontaire que ces agriculteurs ont choisi de se préoccuper de cette question et de rechercher ensemble, en lien avec le syndicat d’eau (SERPN) et différents partenaires techniques dont les Défis Ruraux, des solutions techniques à mettre en œuvre.

Les couverts végétaux ressortent comme un levier intéressant pour capter les reliquats azotés et ainsi limiter le lessivage de nitrates, tout en conférant un grand nombre d’avantages agronomiques : protection et structuration du sol, concurrence des adventices, fourniture d’azote à la culture suivante, amélioration de la vie du sol, rupture des cycles de maladies et de ravageurs… Lire la suite

Contact : Thomas Roland

>>> Planter des haies, ça ne s'improvise pas
Compte rendu de la formation « Plantation de haies » du 17 décembre 2015 à Saint-Vigor-d'Ymonville

Formation haiesDans le cadre de l'accompagnement du projet collectif de plantation de 10 km de haies porté par 5 agriculteurs autour de Bréauté, financé par un Crowdfunding de Greenpeace (Cf. P'tit Défi n°16), les Défis Ruraux ont organisé une journée de formation afin d'aider le groupe à préciser son projet.  Cette journée était également ouverte à toute personne intéressée par la thématique. Deux objectifs prioritaires ont été définis : la production de biomasse et la biodiversité. Deux intervenants ont apporté leur savoir-faire sur ces thématiques. Lire la suite

Contact : Coralie Henke

>>> Sponsorisez vos haies !

HaieLe projet de "crowdfounding" de Greenpeace sur la plantation de haie (Cf. P'tit Défi n°16) nous a fait réaliser qu'une aide de 2 € / mètre pouvait être suffisante pour financer une bonne partie des coûts de fournitures (plants, paillage, protections) et inciter les agriculteurs à replanter, dans le cadre de chantiers participatifs par exemple. Parallèlement, un certain nombre d'entreprises responsables souhaitent contribuer à la lutte contre le changement climatique en compensant leurs émissions de carbone.
C'est la raison pour laquelle nous réfléchissons à un système de financement de la plantation de haies : la valeur climatique de ces haies (leur capacité à stocker le carbone) serait "sponsorisée" par des entreprises - sous forme de compensation carbone – rendant ainsi moins onéreux le coût de plantation par les agriculteurs. Un tel dispositif existe déjà dans le reboisement des forêts. Nous travaillons à la transposition du modèle pour la plantation de haies. Nous réfléchissons notamment à la labellisation à long terme de la plantation : comment garantir que la haie restera en place suffisamment longtemps pour que le carbone soit considéré comme effectivement séquestré...
Nous lançons donc un appel : vous êtes agriculteurs, vous souhaitez planter des haies et travailler avec nous sur la compensation carbone, vous pouvez contacter : coralie.henke@defis-ruraux.fr ou denis.hernandez@defis-ruraux.fr

.

AGRICULTURE & TERRITOIRES

>>> Booster l'attractivité des territoires ruraux
Journée dynamiques territoriales

Le 14 décembre 2015, les Défis Ruraux organisaient à Lillebonne, en partenariat avec la Communauté de Commune Caux Vallée de Seine (CVS), une journée spécialement dédiée aux dynamiques territoriales. L'occasion de présenter l'ensemble du travail que l'association réalise depuis de nombreuses années sur cette thématique. Parmi nos actions, la formation "De l'idée au projet" propose aux personnes qui souhaitent créer leur propre activité de prendre un temps pour construire et réfléchir leur projet. D'anciens stagiaires de la formation sont venus témoigner de son importance dans leurs parcours à la création : Sophie Bellest (Jardin de Caux-Cagne) et Christophe Gauffre (Une fée dans l'asinerie)...
Cette journée était aussi un instant privilégié pour présenter à l'ensemble des partenaires potentiels la démarche nationale STEP. Nous travaillons actuellement à son développement en Normandie, notamment avec les territoires de la CVS*, la CCRY** et le réseau national des CIVAM/AFIP.
La démarche STEP (Stimuler le territoire par l'emploi et les projet) permet de... Lire la suite

* Communauté d'agglomération Caux Vallée de Seine
** Communauté de communes de la Région d'Yvetot

Contact : Lison Demunck

>>> Des élus valericais sur le terrain pour rencontrer leurs nouveaux fournisseurs

Chèvrerie du Vieux ManoirLa ville de Saint-Valery-en-Caux poursuit son projet d'utilisation de produits locaux pour leur restauration scolaire. Après avoir travaillé sur les légumes, ce sont désormais les produits laitiers qui font leur entrée au menu de nos chères têtes blondes : yaourts, fromages de vache et bientôt fromages de chèvre.
Dans le cadre de l'accompagnement des Défis Ruraux, les élus communaux ont enfilé leurs bottes le 14 mars pour rendre visite à la Chèvrerie du Vieux Manoir : ils y ont découvert la ferme biologique qui fournira très bientôt leurs restaurants scolaires.
Une bonne manière de prendre conscience, sur le terrain, de la valeur des choix éthiques réalisés pour leurs demi-pensionnaires.

Contact : Stéphanie Heuzé

>>> Appel aux agriculteurs pour fournir en bois les chaufferies de la Métropole rouennaise

Bois déchiquetéL'appel national à manifestation d'intérêt « Dynamic Bois » avait été lancé en mars 2015. Objectif : mobiliser plus de bois et mieux valoriser la forêt, dans le respect de la gestion durable de la forêt d'une bonne articulation des usages. La liste des lauréats a enfin été dévoilée fin 2015...
24 projets de mobilisation du bois ont été retenus, répartis sur le territoire français : impliquant environ 200 acteurs de la filière bois et plusieurs milliers de propriétaires forestiers pour une mobilisation de bois supplémentaire estimée à un peu plus de 4 millions de m3 sur 3 ans.
Le projet de Métropole Rouen Normandie a été le seul retenu en Haute-Normandie. Il inclut un volet sur la valorisation du bois bocager porté par les Défis Ruraux. Nous travaillerons donc au cours des 3 prochaines années à l'intégration de bois bocager dans les plans d'approvisionnement de chaudières de la Métropole rouennaise. Lire la suite

Contact : Denis Hernandez

>>> Retour sur la formation « Conduite d'une chaufferie collective au bois»

Formation chaudièreLa nouvelle chaufferie bois de Longueville-sur-Scie a accueilli les 17 et 18 novembre une formation sur la maintenance des chaufferies bois à destination des personnels communaux qui ont la charge de conduire ces équipements. 7 agents communaux de Seine-Maritime mais aussi de l'Orne ont assisté à cette formation ainsi que 3 animateurs bois énergie. L'intervenant du CRER (Centre Régional des Énergies Renouvelables) Poitou-Charentes a apporté sa maîtrise technique du sujet et des outils de suivi qui ont été appréciés par tous les participants.
Le rôle de l'agent communal est essentiel pour le bon fonctionnement d'une chaufferie bois déchiqueté de faible puissance. En effet, il est difficilement rentable d'engager un contrat d'exploitation complet dans cette gamme de puissance et la collectivité doit donc compter sur son personnel : il doit être en mesure d'assurer la maintenance courante et de solliciter le chauffagiste en cas de panne et pour une visite d'entretien annuel.
Pour obtenir un fonctionnement satisfaisant, la mise en œuvre d'une chaufferie bois obéit à des règles différentes des habitudes pratiquées par les acteurs du bâtiment. Il faut, en particulier, une concertation élargie dès le début du projet. Lire la suite

Contact : Denis Hernandez

On vous aura prévenu !En bref !

>>> Le guide des bonnes pratiques du Programme d’actions pour la qualité de la construction et la transition énergétique constitue une véritable mine d'information. : il s'agit d'un catalogue de documents techniques sur la mise en œuvre et l'usage des techniques de rénovation thermique et de chauffage les plus efficaces.

>>> Nouvel appel 2016 de l'appel à manifestation d'intérêt Dynamic Bois ouvert depuis le 22/02/2016

>>> Découvrez la cartographie du Bois-énergie en Eure et Seine-Maritime.

La presse en parle

  • journauxZoom sur la chaudière bois d'Allouville-Bellefosse mise en fonctionnement fin 2015 : à lire ici
  • Portrait du groupe « Chevreaux » accompagné par les Défis Ruraux en 2015 et 2016 : à lire ici
  • Retour sur le Café installation de novembre 2015 à Yvetot : à lire ici
  • Les actions des Défis Ruraux mises en image par la chaîne Public Sénat (52 min) : à voir ici
  • Un article très instructif du Monde Société où des éleveurs ont choisi de dépenser moins pour gagner plus, en changeant leurs pratiques
  • Zoom sur la formation « Préparer son départ en retraite et anticiper la transmission de sa ferme » sur France 3 Baie de Seine : à voir ici

AgendaL'agenda des Défis

 

27 avril, 18 mai, 22 juin
Formation « Maladies du blé et protection bas intrants » Plus d'infos ici

31 mai 
Assemblée générale des Défis Ruraux

du 2 au 24 juillet
Vous avez dit culture(s) ? 5 fermes normandes ouvrent leurs portent à des artistes et au public !

du 24 septembre au 30 octobre
Fermes en débat 4 fermes normandes accueillent des débats, rencontres, projections...

Copyright photos : R. Lemonnier, Défis Ruraux,L. Tillier, Fotolia.com (Edler von Rabenstein), P. Martel.
.

Cliquez ici pour vous désabonner de la newsletter


L'actu des Défis Ruraux