en-tête newsletter

Le p'tit Défi n°12 - juillet 2014
Voir la version en ligne

Le mot de la présidente

AG 2014Et si on arrêtait de se la jouer perso !
Le 15 mai dernier se tenait notre traditionnelle assemblée générale. L'occasion, l'après-midi, de recevoir un Breton en la personne de Marc Théry, consultant et chargé de mission Energie pour la communauté de communes du Mené. Notre hôte a dévoilé les clés de la réussite de son territoire en matière de transition énergétique : la puissance du groupe et les difficultés contextuelles comme moteur efficace du changement. Même si nombre d'entre nous connaît les vertus du collectif pour aller plus loin et plus vite, il n'a pas été inutile de se le faire rappeler et même seriner par cet « étranger » venu du fin fond de l'ouest de l'Hexagone ! Sur nos terrains de prédilection, il y a en effet fort à faire pour changer les habitudes et faire avancer collectivement tous les Normands vers une agriculture plus juste, plus propre et plus rentable. Nous suivons de plus en plus de projets collectifs : installation en commun, création de magasins de producteurs, gestion partagée d'outils de transformation, commandes groupées de consommateurs... Ce ne sont que les prémices d'un mouvement que nous espérons porteur de sens et d'avenir. La vie de nos campagnes en dépend.

Sylvie Claes, présidente

Pour mieux se connaître

>>> Un nouveau salarié pour renforcer notre accompagnement des éleveurs
Bertrand FarriéBertrand Farrié vient de rejoindre l'équipe des Défis Ruraux. Il va travailler aux côtés de Coralie Henke – qui œuvrera désormais à mi-temps pour les Défis Ruraux – et poursuivra le travail d'accompagnement des éleveurs bovins sur la maîtrise des systèmes herbagers et de l'autonomie alimentaire. Ce jeune diplômé de l'école nationale supérieure agronomique de Toulouse, spécialisé en production animale, a notamment travaillé, en fin de cursus sur l'adaptation du Rami Fourrager au pastoralisme, encadré par l'Institut de l'élevage et l'INRA. Nous lui souhaitons la bienvenue dans notre association ainsi qu'une douce acclimatation à la fraîcheur normande !

>>> La saison des stagiaires !
stagiaires juin 2014Nous avons eu l'occasion de recevoir Marie Gréaume, étudiante en communication, pour un stage de deux mois consacré à la dynamisation du site consommersansogmennormandie.org et sa base de données de producteurs normands. Merci à elle pour son travail !
Quant à Audrey Roy, arrivée parmi nous début mai, elle partagera encore notre quotidien durant 4 mois, dans le cadre de son année de césure (réalisée à l'issue de sa quatrième année d'études d'ingénieur agronome). Son stage aux Défis Ruraux est consacré aux systèmes herbagers et l'autonomie alimentaire.

L'actu des Défis

transition énergétique>>> Réunion du groupe « Transition énergétique »

Le 18 juin dernier se tenait une réunion du groupe « Transition énergétique ». L'occasion de faire se rencontrer les bénévoles et salariés intéressés par le sujet et de lister l'ensemble des actions envisageables, en lien avec les vocations et les compétences des Défis Ruraux. Compte-rendu à lire ici

Contact : Denis Hernandez

de Ferme en Ferme

>>> Quand les fermes ouvrent aussi leurs portes en été !

flyer Vous avez dit culture(s) ?Grande première ! Nous avons proposé à quelques fermes du réseau « de Ferme en Ferme » d'ouvrir leurs portes en juillet pour accueillir des artistes et un public toujours plus nombreux !
Cette année, la ferme aux Amaranthes à Sainte-Marguerite-en-Ouche (27), la ferme « Une Fée dans l'asinerie » à Gaillefontaine (76), la ferme du Domaine à Bosguérard-de-Marcouville (27), la ferme de la Saâne à Saint-Denis-d'Aclon (76) et la ferme au Fil des Saisons à Amfreville-les-Champs (76) seront à l'honneur. Un programme riche en découvertes et convivialité...
Retrouvez tout le programme ici.

Contact : Fanny Dupont

Manger durable

restauration collective

 

 

>>> 1er Café Terroir en Caux vallée de Seine

Lundi 30 juin se tenait, à l'abbaye du Valasse en partenariat avec l'Office du tourisme Caux-Vallée de Seine, le premier Café Terroir : nouveau concept de convivialité destiné à réunir des agriculteurs d'un même territoire pour échanger, discuter, imaginer des projets communs... Celui-ci visait plus précisément à faire se rencontrer les producteurs et futurs producteurs du territoire Caux-Vallée de Seine afin d'échanger sur la question des circuits de commercialisation, les problématiques, les pistes de développement... Malgré un contexte « Coupe du Monde » assez défavorable à la dynamique, quelques agriculteurs étaient aux rendez-vous et ont pu échanger de manière très constructive avec leurs pairs. L'idée d'un circuit de vente itinérante a notamment été évoquée et sera rediscutée au mois d'août, avec l'ambition de réunir d'avantages de producteurs du territoire intéressés par le projet.
Le concept du Café-Terroir nous paraît un bon moyen de rencontres informelles thématiques pour les agriculteurs d'un même territoire. Un premier-pas vers des réflexions communes... Si vous souhaitez proposer un événement de ce genre sur votre secteur, n'hésitez pas à nous contacter.

Contact : Stéphanie Heuzé

>>> Le MIN* de Rouen, c'est aussi pour les petits producteurs !

Missionnés par le Département de Seine-Maritime, les Défis Ruraux, en partenariat avec la Chambre d'agriculture, ont entamé un travail pour redynamiser la « halle des producteurs » au MIN* de Rouen. Actuellement la majorité des ventes réalisées par les producteurs se fait auprès de grossistes ou d'autres producteurs du MIN. Mais, les activités du MIN pourraient davantage s'orienter vers des acheteurs professionnels de l'agglomération rouennaise, notamment les restaurateurs, quasi absents pour le moment.
Dans un premier temps, une enquête sera réalisée, cet été, auprès des 30 producteurs présents actuellement sur le MIN. Il y sera évoqué : leur vente, leur clientèle, leurs difficultés, leurs idées d'amélioration en termes de fonctionnement... D'anciens producteurs participants ainsi que quelques participants potentiels seront également interrogés. A l'issue de cette enquête, un échange avec l'ensemble des protagonistes permettra d'envisager des évolutions de fonctionnement et des projets de redéploiement pour 2015.

*MIN : marché d'intérêt national

Contact : Stéphanie Heuzé

>>> Les entreprise de l'agglo rouennaise incitées à manger local

restauration collective en entrepriseSuite au diagnostic agricole et alimentaire réalisé en 2013 pour le compte de la CREA* (Cf. P'tit défi n°9), cette dernière a mis en place un dispositif d'aide financière permettant aux entreprises du territoire de bénéficier d'un accompagnement vers l'introduction de produits locaux dans leurs restaurants. Cet accompagnement, financé à 80 % par la collectivité, est réalisé par les Défis Ruraux et Inter Bio Normandie qui se répartissent les demandes et interviennent selon les spécificités de la demande (nutrition pour Inter Bio, gestion pratique en cuisine pour les Défis Ruraux...). Notre association a d'ores et déjà débuté sa mission en accompagnant le CROUS** de Haute-Normandie. D'autres demandes devraient suivre rapidement...

*CREA : Communauté de l'agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe
**Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires

Contact : Stéphanie Heuzé

Agriculture durable

>>> Franc succès pour la formation « Aromathérapie en élevage laitier »

huiles essentiellesLe 12 mai dernier, Jérôme Loinard, technicien au CEDAPA des Côtes d'Armor, est intervenu auprès d'une quinzaine d'agriculteurs (-rices) sur le thème « Soigner avec des huiles essentielles en élevage laitier ». Ses propos s'appuyaient sur les études menées par Michel Derval. Ce dernier est naturopathe et travaille depuis dix ans sur les bovins, en extrapolant les connaissances et l'expérience acquises en médecine humaine. En Bretagne, plus d'une centaine d'agriculteurs ont déjà été formés à l'aromathérapie et expérimentent celle-ci sur leurs exploitations.
Cette journée d'initiation a permis aux participants d'apprendre les fondamentaux de l'aromathérapie et sa mise en application pour soigner les mammites (précautions d'usage, dosages et points d'application)
Les éleveurs bretons, avec l'appui de Michel Derval, ont mis au point un protocole de soin pour les mammites que les participants devraient pouvoir tester à l'avenir sur leur ferme. Des journées de perfectionnement sont d'ores et déjà prévues début 2015 pour revenir sur la pratique de chacun et approfondir le sujet (santé des veaux, application en élevage caprin...).

Pour aller plus loin : les résultats du travail effectué par les éleveurs de l'ADAGE http://www.adage35.org/aromatherapie

Contact : Coralie Henke

>>> Le pâturage : un choix économique pour Benoit Décultot

visite de ferme chez Benoit DécultotLe 26 juin, les Défis Ruraux, en partenariat avec le syndicat mixte des bassins versants de la pointe de Caux, le contrôle laitier et l’ECE (centre de gestion), ont proposé aux éleveurs de venir découvrir la ferme de Benoit Décultot, éleveur laitier à Saint-Jouin-Bruneval. Une cinquantaine de personnes étaient présentes pour découvrir les choix techniques de Benoit et les résultats économiques obtenus. Grâce à un parcellaire groupé autour de la ferme, Benoit est en mesure de pratiquer le pâturage tournant pour tous ses animaux. Avec une ration à base d’herbe pâturée d’avril à septembre, et une ration « ensilage d’herbe + maïs grain inerté + pommes de terre » en hiver, Benoit obtient un coût alimentaire moyen de 63 euros/1000L en 2013. Les raisons du choix de ce système pour Benoit : l’efficacité économique et la répartition du temps de travail. Lire le compte-rendu détaillé.

Contact : Coralie Henke

>>> Tour de plaine : couverts hivernaux et état sanitaire des cultures

bléProfitant d'une accalmie dans les interventions aux champs, un nouveau rendez-vous de l'agriculture durable a réuni, le 27 mai dernier, chez François-Xavier Craquelin à Villequier, des agriculteurs autour d'un tour de plaine.
Stanislas Poudou, du GRAB HN, est tout d'abord intervenu pour présenter les résultats des essais du GRAB HN sur les couverts hivernaux. Une présentation qui a soulevé beaucoup d'interrogations sur la meilleure stratégie à adopter pour bien profiter de l'aspect « engrais vert » des couverts. Quelques essais en perspectives pour 2014 vont nous permettre de progresser sur cette thématique.
Ensuite nous avons pris la direction des champs pour constater l'état sanitaire des cultures. L'occasion de déplorer les attaques de rouilles fulgurantes, cette année, et de voir comment allier variétés résistantes et optimisation des traitements, afin d'obtenir des blés sains sans trop de dépenses. Lin et févérole ont également été scrupuleusement inspectés (avec l'analyse d'un précédent prairie sur lin remarquable en termes de réserve d'azote).
Ce tour de plaine aura également été l'occasion de rappeler le travail de sélection de l'INRA de Rennes qui se démène pour sortir des variétés sélectionnées en conditions difficiles pour favoriser les gênes de résistance.

Contact : Romain Fredon

>>> Désherber les pommes de terre sans herbicides

journée Pommes de terreLa pomme de terre est un emblème du pays de Caux. Mais c'est aussi un casse-tête pour les cultivateurs qui souhaitent limiter leur usage des produits phytosanitaires, tant cette culture en consomme. Pour illustration, L'IFT (Indice de fréquence de Traitement) régionale pour cette culture est de 18, quand celui du blé est de 6.
Face à cette difficulté, Gérald Adam et Patrice Durand ont ouvert leur ferme en mai, à une vingtaine de personnes en quête de solutions. Ces deux agriculteurs biologiques cultivent la pomme de terre depuis de nombreuses années déjà. Le matin, Gérald Adam nous a accueillis à Octeville-sur-Mer pour une démonstration de sa buteuse roto-étrilleuse. L'après-midi, Patrice Durand a présenté son travail à la bineuse traditionnelle ainsi que l'efficacité des purins pour renforcer les plantes et mieux gérer la lutte contre le mildiou. Les deux agriculteurs ne se plaignent désormais plus des mauvaises herbes. Avec des rendements pouvant atteindre 20 t/ha et une commercialisation en vente directe, les marges dégagées sont loin d'être négligeables. Retrouvez le détail des techniques ici.

Contact : Romain Fredon

>>> Des subventions pour vos projets
La Région a lancé l'appel à projets 2014 pour le Plan de modernisation des bâtiments d'élevage (PMBE), le Plan de performance énergétique (PPE) et le Plan végétal pour l'environnement (PVE). Les dossiers complets doivent être remis à la à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Seine-Maritime au plus tard le 29 août 2014. Il est important de rappeler que, dans le cadre de ces 3 subventions, les travaux ne doivent pas commencer avant la décision d’attribution de l’aide.
Les formulaires sont disponibles ici : PMBE, PPE, PVE.
Les Défis Ruraux peuvent accompagner les agriculteurs dans le montage des dossiers PMBE et PPE et sont habilités à réaliser les diagnostics énergétiques sur votre ferme (Cf. article suivant)

Contact : Stéphane Troche

>>> Réaliser des économies d'énergie sur sa ferme
Les Défis Ruraux sont habilités à réaliser le diagnostic énergétique et gaz à effet de serre. Ce diagnostic permet de définir des pistes d'action pour réaliser des économies d'énergie sur son exploitation et repérer les différents postes d’émission de gaz à effet de serre. Ce diagnostic donne droit à un financement PPE (Plan de performance énergétique) sur les actions à mener pour économiser l'énergie.
Notre association bénéficiant en 2014 d'une aide du Fonds France Agrimer, le prix de la prestation est de 350 € (contre environ 600 € restant à la charge de l'agriculteur, dans le cadre d'un PPE).
Si vous avez un projet pouvant bénéficier du PPE ou que vous souhaitez réfléchir collectivement sur les économies d'énergie à la ferme et la lutte contre le changement climatique (Cf. le compte-rendu du groupe « Transition énergétique »), n'hésitez pas à nous contacter.

Contact : Denis Hernandez

Bois énergie

>>> Nouvelle chaufferie au bois déchiqueté dans un centre aéré du Havre

chaudière boisLa Ville du Havre a engagé depuis quelques années un politique volontariste pour la maîtrise des consommations d'énergie et le développement des énergies renouvelables. Ainsi, après un pré-diagnostic énergétique réalisé en 2006 sur le centre aéré de la forêt de Montgeon, la ville a programmé le remplacement de tous les châssis de fenêtre ainsi que le remplacement des éclairages et le passage au chauffage au bois. Elle a opté pour un système de chaufferie mobile livrée par camion souffleur. Cette solution apporte de nombreux avantages par rapport à une chaufferie bois maçonnée. Elle est relativement bon marché, compacte, évolutive, mobile et rapide à installer. Du fait de son caractère mobile, le montage financier se trouve simplifié. Le seul véritable inconvénient se trouve donc dans l'obligation d'une livraison par camion souffleur qui génère un léger surcoût sur le poste combustible. De plus, cette solution reste cantonnée aux « petites » puissances. Lire le détail du projet ici

Contact : Denis Hernandez

>>> Assemblée générale de l'association EDEN
Bois déchiquetéL'assemblée Générale de l'Association EDEN a eu lieu à Gaillefontaine en Juin 2014, chez Christophe et Angélique Gauffre.
A signaler dans le rapport d'activités, l'organisation d'une démonstration avec la CUMA Haie'nergie et territoire le 27/11/2013 à Neufchâtel-en-Bray. Les 12 tonnes de plaquettes produites ont été stockées chez Christophe Vieuxbled à Lucy.
L'année 2013 se caractérise surtout par la mise en place du contrat d'approvisionnement du réseau de chaleur de Neufchâtel-en-Bray. Ce contrat a été honoré dans les conditions fixées, puisque 310 tonnes de bois à 42 % d'humidité ont été fournies. Des négociations sont en cours pour éventuellement augmenter la quantité à livrer sur la saison de chauffe 2014/2015.
L'association espère pouvoir diffuser son modèle d'organisation sur d'autres territoires qui réfléchissent en ce moment à une valorisation locale de leurs ressources en bois, à savoir les communautés de commune Caux vallée de Seine et Martainville. A terme, l'association pourrait évoluer vers un statut de SCIC plus à même d'intégrer dans une même structure les attentes des collectivités et des agriculteurs.

Contact : Denis Hernandez

AgendaL'agenda des Défis

 

12 juillet à 20h
Ferme du Domaine à Bosguérard-de-Marcouville (27)
Concert du groupe "Babiole"
Ferme ouverte dès 17h (visite des animaux, traite des vaches...) et casse-croûte champêtre à 19h
Plus d'infos ici

13 juillet à 15h
Ferme de la Saâne à Saint-Denis-d'Aclon (76)

"Hyppo solo" : ateliers et spectacle de cirque par Barthélémy Guéret. Spectacle à 15h et atelier "Découverte des arts du cirque" à 16h. Visite de la ferme dès 16h
Plus d'infos ici

19 juillet, de 15h à 18h
Ferme au fil des saisons à Amfreville-les-champs (76)

Brigades d'intervention poétique par la compagnie Art-Scène
Ferme ouverte dès 14h (Découverte des animaux, balade à dos d'âne, visite de l'écomusée du lin)
Plus d'infos ici

23 septembre à la Trinité-du-Mont
Intervention des Défis Ruraux dans le cadre de la Semaine des énergies collectives. Visite du groupe scolaire rénové et de la chaufferie à granulés. Intervention également de Julien Morice, conseiller en énergie partagée, sur la domotique.

Fin septembre : Tour de prairies en Pays de Caux
Techniques de pâturage en engraissement


rapport d'activités 2013A lire

Notre rapport d'activités 2013 vient de sortir.
A lire ici

 

L'actu en bref
L'actualité nationale vue par Brigitte Lech, administratrice de l'association

A lire ou écouter absolument : Olivier de Schutter :" Notre modèle agricole mondial est à bout de souffle"
Jusqu'à très récemment rapporteur spécial des Nations Unis pour le Droit à l'alimentation, le juriste belge affirme que le modèle agro-industriel est dépassé et que la solution aux défis alimentaires actuels ne viendra pas des États mais des citoyens. Un rapport final de mission qui a été salué par un large consensus, ce qui, en soi, est déjà une nouveauté et qui pose, en premier lieu qu'il faut aider chaque pays à se nourrir lui même, que la question de l'alimentation ne pourra pas être résolue par la concentration de la production dans les régions les plus efficientes, l'aide alimentaire et/ou le commerce international. Lire la suite

Source : Le Monde.fr, 29/04/2014

Transition énergétique : "changer d’ère" titre Libération
Ségolène Royal a enfin présenté en conseil des Ministres un projet étalé sur plus de 30 ans qui devrait modifier en profondeur notre société... Projet qui, une fois n'est pas coutume, a reçu un accueil plutôt favorable... En résumé : on salue l'effort et un texte porteur d'une volonté politique et marqué "du sceau de la détermination"... On s'accorde sur les principes généraux tels que la baisse des émissions de gaz à effet de serre de 40 % d'ici 2030, la réduction de notre consommation d’énergie de 50 % d'ici 2050 et la promesse de réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité. Lire la suite

Source : Libération, 18/06/2014

L’Allemagne : le bon contre exemple ?
Depuis l'abandon du nucléaire en 2011, l'Allemagne fait office de laboratoire en matière de renouvelable ; entre 2000 et 2013, la part des énergies renouvelables dans la consommation brute d’électricité est passée de 6,5 % à 25,3 %, ce qui place le pays à seulement 10 points de l'objectif de 35 % pour 2020. Un effort qui a permis la création de 378000 emplois et a généré d'importants investissements liés à la politique d'efficacité énergétique. Des dépenses qui devraient avoisiner les 250 milliards d'ici à 2020 : un tiers pour les renouvelables et une large part pour renforcer les réseaux et les capacités de stockage... Lire la suite

Source : Libération : 18/06/2014 en appui sur les travaux du Think Tank "Terra Nova"

Les pesticides pourraient avoir un lien avec la survenue de l'autisme
Touchant un enfant sur 68 en 2014 au lieu d'un sur 150, en 2000 l'autisme a fortement augmenté aux Etats Unis. Une progression attribuée par des chercheurs californiens au développement des pesticides. D'après leur étude publiée ce 23 Juin, une femme enceinte qui vit près d'une ferme utilisant ces produits chimiques à un risque 66 % plus élevé de voir son enfant frappé par la maladie ou manifester des retards de développement.
Des travaux suffisamment concluants pour qu'on invite les femmes enceintes, notamment au deuxième et/ou au troisième trimestre de grossesse à éviter tout contact avec les produits chimiques de l'agriculture.

Source : Le Monde.fr avec l'AFP : 23/06/2014

État d'urgence pour la filière bois
Un secteur d'activité qui totalise à lui seul 450000 emplois en France et qui fait l'objet d'un plan d'action lancé par le gouvernement pour tenir ses promesses dans trois domaines à fort potentiel : la construction, la seconde transformation et le bois énergie. La filière doit affronter aujourd'hui de lourds nuages : un déficit commercial de 5,6 milliards d'Euros situé pour les 3/4 dans les activités aval (meuble, pâte à papier) qui s'assombrit désormais en amont (activités de première transformation). Les perspectives de renouvellement de la ressource sont en effet de plus en plus incertaines ; Lire la suite

Source : Les Echos, 18/06/2014

Une usine va produire des farines alimentaires à base d'algues.
Le géant de l'amidon Roquette vise le leadership mondial des microalgues. Fort du constat que les farines alimentaires à base d'algues permettent de réduire de 30 à 70 % le taux de matières grasses, il implante dans le Pas de Calais une nouvelle unité disposant d'une capacité annuelle de 5000 tonnes, ce qui en fait l'une des plus importantes au monde ; "Nous avons, dit-il, la conviction d'une filière potentielle à développer, capable de solutions nutritionnelles nouvelles" Aujourd'hui 30000 espèces seulement ont été identifiées sur 1 million qui seraient à découvrir et qui pourraient apporter une réponse à de nombreuses pandémies, dont l'obésité, et au défi de nourrir une planète toujours en forte croissance démographique"... Lire la suite

Source : Les Echos, 16/06/2014

C'est tendance et à suivre... Des comportements qui se généralisent ?
Crise, recherche du bon plan et conscience écologique anti gaspi se conjuguent pour faire du recyclage, du troc, de la revente, du réemploi des objets et de l’échange de services des pratiques de consommation désormais courantes, s'instituant en nouvelles normes de comportements et en véritable fait social. Lire la suite

Source : "Révolutions", dernier rapport publié par La PQR 2014 réalisé par la Sofres

pied de page newsletter

Copyright photos : R. Lemonnier, JPC-PROD - Fotolia.com, CandyBox Images - Fotolia.com,
elaborah - Fotolia.com, Défis Ruraux.
.

Cliquez ici pour vous désabonner de la newsletter


L'actu des Défis Ruraux